Repoussage du cuivre

Savoir-faire prodigieux, quand on sait que le cuivre se repousse à l’envers et qu’il s’applique sur des plaques de plusieurs mètres de long. Barriot va sculpter la matière avec passion, il s’approprie le métier de dinandier de manière très personnelle, crée ses propres outils. Il repousse le cuivre sur de petits sacs de sable au lieu de la plaque de métal dure habituellement utilisée, afin d’épouser le cuivre, de l’étirer jusqu’à la limite du point de rupture sans le brutaliser. Ce relief, il le voulait spontané, vivant, avec cette sensualité si nécessaire à l’émotion que doit provoquer une œuvre.